Jeux vidéo & Jeux de société

Jeux de Société – Sélection Halloween

Halloween is coming !

Dans quelques jours, ce sera le grand soir et l’effusion est déjà là.

Les citrouilles sont de sorties, les toiles d’araignées deviennent tendances, les bougies flottent et c’est l’heure de trouver son costume afin d’être au top pour le grand jour. Cependant, il ne faut surtout pas oublier de préparer une ambiance emplie de frayeurs pour vos invités. Décorations, films, séries, musiques, lectures… Tout peut être mis en oeuvre pour qu’Halloween devienne synonyme d’épouvante. Mais, si je vous disais que vous pouviez faire de votre Halloween une expérience aussi amusante que terrifiante ? Eh oui, c’est possible et cela grâce à ma sélection de jeux de société pour Halloween.

Commençons doucement la soirée pour se mettre dans l’ambiance tout en rigolant et en oubliant même que la peur va s’inviter au menu. Voici Oui, Seigneur des Ténèbres !, jeu mêlant fantastique et humour, édité par Edge et écrit par Riccardo Crosa que vous trouverez au prix de 19,99€. De quatre à seize joueurs, vous pouvez partir sur des parties entre dix minutes et une heure.

Après une énième mission ratée, vous voilà de retour. Vous, serviteurs gobelins sournois, devez affronter le désappointement de Rigor Mortis, le seul et unique Seigneur des Ténèbres, bien décidé à trouver quelqu’un à qui faire payer le fiasco qui s’est produit. Son génial plan diabolique a été déjoué et il se demande bien comment et pourquoi vous avez encore saboté le travail. À vous, serviteurs, de vous justifier devant votre Maître. Ce n’est pas le moment de paniquer. Il faut sauver votre peau. Le but ? Inventer des histoires et des excuses toutes plus improbables les unes que les autres afin de faire retomber la responsabilité de votre échec sur vos camarades d’infortunes. Mais, vous n’êtes pas le seul à avoir cette idée. Et il va falloir faire preuve de vivacité d’esprit et être un pro des mensonges afin d’éviter le courroux du Seigneur des Ténèbres. Craignez la colère de Rigor Mortis, le Seigneur des Ténèbres !

Un joueur incarne le Seigneur des Ténèbres et les autres les gobelins rentrant d’une mission ratée (que vous inventez de toute pièce). Le Seigneur demande alors une explication ainsi qu’un responsable à châtier. En début de partie, les gobelins reçoivent des cartes « Excuses » qu’ils utilisent comme élément narratif afin de raconter un bout de leur histoire à tourde rôle. Les cartes « Actions » seront utiliser pour rejeter la faute sur un autre joueur ou l’interrompre et ainsi donner la parole à un autre joueur. Pendant ce temps, le Seigneur écoute. Il peut intervenir pour demander des précisions ou pour montrer sa colère en jouant la carte « Regard qui tue! ». Il n’y a pas de gagnant dans ce jeu, mais plutôt un perdant. Si un joueur reçoit trois fois la carte « Regard qui tue! », il a perdu.

Petit jeu d’ambiance dynamique, Oui, Seigneur des Ténèbres ! lance votre soirée Halloween sur un ton humoristique qui vous fera du bien. Malgré des mécanismes qu’il est possible de trouver un peu compliqué au début (trop de pioche de cartes dans un jeu dynamique) et un tour vite fait (quelques parties peuvent suffir à avoir tout vu ne donnant plus envie de jouer), le jeu demeure simple et rapide. La liberté est de mise et c’est plutôt chouette pour donner vie à des histoires aussi folles les unes que les autres. C’en est même jubilatoire. La tendance humoristique promet des moments uniques surtout si les joueurs se prennent au jeu pour faire vivre les parties avec des histoires aussi abracadabrantes que déstabilisantes.

La nuit est tombée. C’est le moment de se lancer dans un jeu un peu plus effrayant et de s’installer sur une grande table. En avant pour Zombicide – Saison 1, jeu coopératif édité par Edge et créé par Jean-Baptise Lullien, Raphaël Guiton et Nicolas Raoult,  disponible au prix de 85,50€. De un à six joueurs (à partir de 10 ans), en avant pour des parties de trente minutes à quelques heures.

Vous entendez ces grognements qui semblent trop humains pour appartenir à un animal ? Chut, ne faites pas de bruit. Les hordes de zombies envahissent la ville et ils sont ouvertement attirés par vos attributs charnels. Évitez de vous faire bouloter par ces hordes et complétez les objectifs qui vous sont donnés.

Zombicide est un jeu oú la discussion et l’organisation entre les joueurs sont essentielles afin de lutter contre les assauts des différents types de zombies, chacun ayant leurs spécifités propres. Chaque joueur dirige entre un à quatre survivants qui possèdent ses caractéristiques et que vous pouvez faire évoluer au fil de la partie. Le tutoriel permet d’apprendre les bases du jeu. Ensuite en avant pour les missions. Zombicide offre un plateau évolutif qui différe en fonction de la mission sélectionnée. Et, ce n’est pas tout, chaque mission possède son texte d’ambiance avec un contexte et les objectifs à atteindre afin de gagner la partie. Après l’utilisation des points d’action de chaque survivant pour effectuer certaines actions avec intelligence et stratégie, c’est au tour des zombies qui arrivent ou qui se déplacent dans la ville. Les combats se règlent à coups de dés et l’esprit d’équipe vous permettra peut-être d’accomplir la mission.

Par son matériel riche et l’épaisseur du livret de règles, Zombicide peut faire peur. Cependant, rassurez-vous, le jeu reste très intuitif et facile à prendre en main. Nous pourrions reprocher au jeu un côté répétitif dans le type d’actions ainsi que sa soumission au hasard avec le lancé de dés. Et, pourtant, nous nous laissons vite prendre au jeu. Chaque partie est différente dans sa mise en place et dans ses quêtes. La qualité du matériel, l’atmosphère macabre et colorée, l’équipement fun, l’évolution du personnage… Zombicide a clairement de quoi vous séduire et vous proposer un grand nombre de parties. Même une fois le tour des missions fait, vous pouvez trouver une vingtaine d’autres scénarios sur le site internet du jeu sans compter les multiples extensions sorties ou en préparation.

Vous en avez assez d’avoir la trouille à cause de votre voisin qui s’amuse à vous faire sursauter avec ces hordes de zombies à vos trousses ? Bien, faisons une pause et tournons nous vers l’univers magique d’Harry Potter avec le jeu Hogwarts Battle disponible au prix de 49,95€. Édité par USAopoly et écrit par Forrest-Pruzan Creative, Kami Mandell et Andrew Wolf, ce jeu de deck-building coopératif promet une heure magique de partie pour deux à quatre joueurs. Et si vous en voulez plus, une extension sur la Forêt Interdite existe et inclue des créatures magiques ainsi qu’un nouveau personnage à incarner.

Les forces du mal menancent d’envahir le château de Poudlard. C’est à quatre élèves d’assurer la sécurité de l’école en combattant les mangemorts et en consolidant les défenses de Poudlard. Incarnez Harry Potter, Herlione Granger, Ronald Weasley et Neville Londubat (ainsi que Luna Lovegood avec l’extension du jeu) dans cette lutte contre Voldemort.

Chaque joueurs incarne le rôle d’un étudiant de Poudlard, chacun avec son propre jeu de cartes utilisé pour acquérir des ressources. En gagnant de l’influence, des cartes de personnages iconiques, de sorts et d’objets magiques s’ajoutent à votre jeu. D’autres cartes vous permettent de recouvrer vos points de vie ou de lutter contre les forces du mal. En travaillant ensemble, les joueurs pourront vaincre les mangemorts et protéger le château. À chaque tour, les joueurs retournent une carte « magie noire » et en applique son effet. Les effets des méchants sont ensuite appliqués avant que le joueur ne joue cinq cartes de sa main. Pour ce jeu, chaque année d’Harry Potter correspond à une boîte à ouvrir avec des surprises qui incorporent de nouvelles choses au gameplay. Chaque niveau complexifie la partie jusqu’au niveau 7 qui fait apparaître les horcruxes à détruire avant d’affronter Voldemort. Les méchants sont plus redoutables, mais les héros gagnent en aptitude avec des pouvoirs ou des alliés. Des marqueurs « marque des Ténèbres » s’ajoutent au fil de la partie suite aux cartes évènements ou aux effets des Mangemorts. Et, dès que tous les emplacements d’une carte sont occupés par des marqueurs, les Mangemorts en ont pris le contrôle. La partie est perdue si toutes les cartes lieux ont été prises par les Mangemorts.

Bien conçu et amusant, l’ensemble du jeu explore différents niveaux en proposant des spécificités cohérentes avec les romans. Les différentes combinaisons possibles permettent des parties variées avec de véritables challenges. Véritable fan d’Harry Potter ou peu connaisseur de l’univers, ce jeu vous ravira dans tous les cas. Nous pourrions reprocher au jeu un certain côté aléatoire qui fait du joueur une victime du jeu. Petit hic également, le jeu n’existe qu’en anglais. Mais, rassurez-vous, les cartes sont très visuelles et il n’est donc pas nécessaire de maîtriser parfaitement la langue.

Halloween ne serait pas Halloween si la frousse n’était pas au rendez-vous. Alors, nous repartons avec ce dernier jeu dans un univers effrayant de survies et de zombies. Voici Dead of Winter édité par Filosofia et écrit par Isaac Vega et Jonathan Gilmour. Pour 53,90€, lancez-vous dans des parties d’une à plusieurs heures pour deux à cinq joueurs.

Dans l’hiver glacial d’un monde apocalyptique, vous allez devoir lutter pour votre survie au sein d’une petite colonie affaiblie. Le monde est peuplé de monstres assoiffés de chair fraîche. Les menaces extérieures sont innombrables, mais les conflits internes pourraient venir délier la colonie. Pour s’en sortir, il faudra garder le moral et accomplir les objectifs. Parviendrez-vous à déjouer les morts et les vivants ?

Dead of Winter est un jeu semi-collaboratif oú il vous faudra remplir un objectif commun, mais également un objectif personnel pour sortir grand vainqueur. Chaque joueur dirige deux survivants (pami une dizaine de survivants possibles) et un scénario sera choisi avec un objectif à remplir en un temps limité de tours. Au début de chaque tour, une carte « crise » est tirée avec l’objectif commun à remplir durant le tour. Les joueurs disposent de dés d’action qui permettent de combattre un zombie, de fouiller un lieu, de mettre une barricade, d’appâter des zombies ou encore de nettoyer la décharge. Cependant, un tas d’actions ne nécessitent pas de dés comme jouer une carte de sa main, ajouter une carte à la crise, dépenser de la nourriture, déplacer un survivant… Attention  cependant, chaque déplacement présente un risque et il faudra lancer le dé de risque afin de savoir si vous vous en sortez indemne, avec une engelure ou une morsure (et une morsure entraîne la mort automatique). Une fois que chacun a joué, c’est la phase de la colonie au cours de laquelle il faut nourrir la colonie, vérifier la décharge, résoudre la crise, ajouter des zombies et vérifier l’objectif commun. Dead of Winter est un véritable jeu de survie oú il faut oeuvrer pour la communauté. Mais pas que… Un traitre peut se cacher parmi les joueurs et il fera tout pour ruiner le moral du groupe. Chaque joueur possède également un objectif personnel à remplir qui peut aller à l’encontre de tous. Et, cela ne s’arrête pas là, au début de chaque tour, le joueur à votre gauche pioche une carte « croisée des chemins » et si la condition indiquée sur la carte est remplie, il s’en suit une phase de narration qui décrit une situation ainsi que deux choix qui s’offrent à vous. Certains seront pour le bien de tous, d’autres vous obligeront à y voir votre intérêt. Suspens, rebondissements, choix, discussions et embrouilles sont au programme de ces parties.

Dead of Winter est une bombe ludique sur le thème des zombies auquel il vous faut jouer. La richesse des règles et la multitude d’actions possibles lors d’un tour peuvent vous réfrener et vous effrayer. Apaisez-vous tout de suite, le jeu demeure simple et fluide. Tout est fait pour vous immerger au sein de cet univers glacial et sanglant. Entre la coopération pure et l’intégration d’un traître, la suspicion peut s’inviter au programme et vous prendre aux tripes. Jouer plusieurs personnages minimise l’effet de role-play et cela peut déplaire à certains. De même, les cartes « croisée des chemins » ne seront pas au goût de tous car elles pourront être perçues comme un ralentissement. Pourtant, le renouvèlement des situations est excitant et la tension ne cesse de s’accumuler pour un moment vraiment prenant. Pour une expérience divertissante qui ne se limite pas aux actions habituelles d’un jeu de zombies et un moment qui sera parsemé de conflits et de suspicions, en avant pour Dead of Winter.

Jouez-bien et passez un excellent Halloween plein de frayeurs ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *